Le monde de Hin

Une partie de jeu de rôle entre amis.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ernesto El Capitan Castro
Mendiant
Mendiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 48
Age : 28
Localisation : Tokyo, Cuba
Humeur : VIVA LA REVOLUCIÓN !!!
Points : 262
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Nom: Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste
Race: Humain
Niveau: 6 (5 / 1)

MessageSujet: [Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste   Dim 21 Mai - 16:37

Journal d'un révolutionnaire.

On m'appelle Ernesto El Capitan Castro et parfois on me surnomme seulement Le Chimiste.
Mais je naquis simplement Ernesto Castro, fils unique d'une famille d'artisans issue des Principautés, également appelés Royaumes Libres.
Royaume Libres....curieux nom pour cette région...car comme le disait mon défunt père "Caramba Royaumes Libres ! Mi culo que sommes libres ! Aussi libres que la souris dans la gueule du boa, moi je le di ! Entiendes Maria, es la hora de la Revolucion !!". Il était comme ça mon père, toujours impulsif et gueulard mais pas plus actif qu'un autre. Tout le contraire de ma mère, Maria Oh ma pauvre mère, elle était l'exacte opposée de mon père...toujours calme et posée, mais si elle s'énervait ou disait quelque chose, menace incluse, il ne valait pas mieux trainer dans le coin...moi je vous le dit!
Impulsivité et dangerosité...voilà qui pourrait résumer mon enfance.
Cependant, ne vous trompez point, je n'étais pas un écervelé de plus...bien au contraire. J'étais de loin le plus doué de mon école, touchant à tout et apprenant vite. Malheureusement, me disait mes professeurs, je n'employais pas mes capacités pour la bonne cause. J'étais dissident il est vrai, et pourtant toujours enclin à apprendre, une curiosité qui me prédestina à de grandes actions.
Car curieux je l'étais ! Combien de temps ai-je passé à regarder mon père ou ma mère travailler, d'abord, puis à les aider.
2 artisans, je vous l'ai déjà dit, comment n'aurais-je pas pu le devenir moi-même plus tard ? Et pourtant je n'avais alors jamais imaginé les raisons qui me pousseraient plus tard à améliorer mon art...ni même dans quels domaines j'allais me révéler au monde...
Mais revenons à mes parents...mon père était un horloger de talent, capable de réaliser les plus fins et les plus précis mécanismes qui soit ! Quand à ma mère...elle avait repris le commerce de son père avant elle, celui des cigares appelés Cubano. Il n'y avait pas meilleurs cigares dans notre royaume que ceux de ma mère, et pour cause, la recette particulière de mélange et travaille du Tabac était tenu secrète dans ma famille depuis 6 générations !
Mais attendez...je me rends compte que j'ai complétement oublié de vous dire le nom de ce royaume...quel mauvais biographe je fais. Enfin bon, j'ai grandi dans le royaume de Cubanisto...petit royaume par sa taille mais grand par ses richesses, celles de ses champs de tabac. Un endroit magnifique...s'il n'était pas régit par des chiens capitalistes qui profitent du peuple et volent ses richesses!

Je devais avoir 8 ans lorsque la guerre civile a éclatée. Mon père s'est tout de suite retrouvé dans le rang des rebelles, bien motivé il faut le dire par ma mère: "José tu as intérêt à participer à cette rébellion...depuis le temps que tu nous casses les oreilles avec ta révolution....c'est ça ou mon pied au cul coco !".
Et c'est ainsi que mes parents sont devenus 2 membres éminents de cette révolution. Mon père a vite arrêté les horloges et a utilisé ses connaissances en mécanismes pour en faire des bombes en tout genre... Ma mère s'est diversifiée, passant des cigares à des drogues plus dures pour financer la révolution. Quant à moi...j'ai continué à les aider du mieux que je pouvais. Et je peux dire que c'était vachement plus intéressant que les horloges ! Mon père cependant me répéta sans cesse que j'étais trop présomptueux et enthousiaste dans mes dosages et que je devais prendre garde si je ne voulais pas faire sauter tout le royaume...qui eut cru qu'il soit si proche de la vérité...
2 ans durant ma famille lutta...et moi avec eux. Jusqu'au jour où un groupe de milicien entra dans notre maison et massacra mon père puis viola ma mère avant de la tuer...tout cela sous mes yeux....sans que je puisse faire quoique ce soit. Je n'avais que 10 ans mais j'aurais dû agir...essayer de la sauver....faire quelque chose....au lieu de ça elle est morte en voyant la lâcheté de son fils...
Ce jour-ci j'ai su que jamais je ne me le pardonnerai...jamais je ne referai preuve de lâcheté ! Et ils le paieront...tous autant qu'ils soient...les miliciens certes, mais aussi toute la garnison, les hommes de pouvoirs corrompus...le royaume....tous! Le feu les brulera, l'acide les consumera, je nettoierai ce royaume de ses vices et de ses injustices et je le ferai pour ma mère....pour mon père...pour la liberté...pour la révolution !

Alors je me mis à travailler...vraiment travailler. Pour la première fois de ma vie je me donnais à fond, je mettais toutes mes compétences et mon intelligence dans cette tâche. Et quoi de mieux que de reprendre les outils de mon père pour continuer son travail...non pour aller plus loin...il n'y avait plus de limite...il n'y en aura plus jamais.
Rapidement je dépassai le niveau de mon père pour le plus grand bonheur et l'admiration totale de mes camarades révolutionnaires...ils voyaient en moi un génie de l'explosif. Et je ne les ai pas déçus...les victoires significatives s'enchainaient et très vite nous vîmes l'espoir de victoire se profilait. Cela me valut le surnom de "El Capitan", j'avais alors 10ans.
Mais cela ne suffisait pas...tout vestige de cette corruption devait disparaitre...c'est pourquoi je travaillai sur une plus grosse tâche. Celle de construire la bombe qui anéantirait à elle seule tout le palais royal...et pour cela j'avais budget illimité.
Ils étaient tellement stupéfait par mes compétences et accomplissements que je reçu tout ce que je demandais: Feu grégeois, Ajonc à feuilles bleues, Huile de yéti, Essence d'ombre, Nitharite, Souffle de basilic, Bile de dragon, et la liste est longue...
Je mis 10 mois à la fabriquer, 10 mois d'essais à petits échantillons, 10 mois d'expérimentations toutes les plus risquées les unes que les autres. Et enfin je l'avais...la bombe qui devait anéantir la corruption, "Notre Arme Pour Anéantir La Monarchie" comme disait le leader de la révolution. Cette arme fut rapidement surnommée NAPALM...
On la cacha dans les caves du palais près des tonneaux d'alcool, le minuteur était fixé et il ne restait plus qu'à regarder le spectacle. Et quel spectacle ! Non seulement une bonne partie du palais explosa, mais le feu se propagea très vite, brulant et consumant tout sur son passage... Les hommes et femmes enflammés couraient dans tous les sens et enflammaient à leur tour d'autres personnes... Ce fut un carnage, l'odeur de la chair brulée nous parvenait jusqu'aux narines et nos ennemis périssaient les uns après les autres.
Alors mes camarades commencèrent à jubiler, cependant cela ne dura qu'un instant, très vite un camarade vu que quelque chose n'allait pas. Il se tourna vers moi et me demanda quand est-ce que le feu allait s’arrêter. Je ne répondis point...je m'en foutais bien...je ne connaissais même pas la réponse. Alors, très vite, la panique s'installa et les gens se mirent à courir dans tous les sens pour tenter de stopper l'incendie. Mais rien n'y fait, mon NAPALM était bien trop puissant et porté par le vent il gagna les champs de tabac...et ce fût fini...tout fût fini, il n'y avait plus rien... Ce royaume autrefois si beau était désormais en parti ravagé.

On m'accusa alors de terrorisme et de traitrise envers la révolution et le peuple. Je fus jeté dans une cellule et y resta 5 ans...
5 ans durant lesquels, puberté oblige, mon corps se transforma. Mais je ne m'attendais pas à ce qui s'éveilla en moi... De temps en temps je me réveillai en sursaut et vit des traces étranges sur les murs de ma cellule...comme si du feu puissant était venu s'en prendre à la pierre.
Et puis un beau matin, je vis un rat à mes côtés, mais celui-ci était différent des autres...il avait l'air plus robuste et puis je sentais un lien fort nous unissant. Il resta de longs jours avec moi, devenant mon compagnon de geôle. Comprenant qu'il ne partirait pas, je décidai de l'appeler Pablo.
Pablo me redonna de l'espoir et de l'envie de quitter cette prison et en même temps ces contrées. Par la même, j'avais commencé à analyser les phénomènes étranges qui survenaient de plus en plus souvent. J'en viens vite à la conclusion que ces capacités étaient probablement du même type que celles qui m'avaient permis de concevoir le NAPALM.
Je m'entrainai alors tous les jours afin de parvenir à les contrôler. Et un jour, à l'âge de 16 ans, je réussi à créer une entité invisible m'obéissant au doigt et à l’œil. Ce fut un jeu d'enfant, par la suite, de récupérer les clés de ma cellule puis de suivre Pablo jusqu'à la sortie.

Une fois dehors, je savais qu'il me fallait quitter au plus vite le royaume. Je partis ainsi en direction du port, puis après avoir repéré un navire marchand assez grand, je me mélangeai au flux de personnes chargeant et déchargeant le navire. Une fois à l'intérieur, je me cachai et attendis le départ du navire. Une fois loin en mer et tiraillais par la faim, je décidai de sortir de ma cachette et de rejoindre le pont. Je fus, évidemment, mal accueilli par le reste de l'équipage qui voulait me balancer par-dessus bord. Mais le capitaine, plus opportuniste, me demanda ce que je pouvais faire afin de payer ma traversée.
Il fumait le cigare...le capitaine était un connaisseur de cigare !
Ajouté au fait que j'avais vu des caisses de tabac dans la cale, il ne m'en fallait pas moins pour trouver mon utilité. Je proposai ainsi au capitaine de lui fabriquer d'authentiques cigares Cubano. Bien qu'il en doutait fortement, m'assurant qu'il y avait des années que ces cigares n’existaient plus, il me laissa lui montrer ma technique et mon savoir obtenus grâce à ma mère. Inutile de dire que je n'eus plus aucun ennui jusqu'à la fin du périple.
Nous voyageâmes durant toute 1 année en s'arrêtant par ci par là dans des ports, afin de charger et décharger des marchandises. Mes cigares étaient par ailleurs vendus au marché noir à chaque bonne occasion.

Un jour nous débarquâmes dans un port au sud du Royaume de Randor et le capitaine me présenta alors à un halfelin du nom de Garret Bon Baril. Lui aussi faisait dans la contrebande afin de concurrencer la très puissante guilde marchande. Plus je parlais avec lui et plus je me rendais compte que son combat ressemblait fortement à celui dans ma jeunesse....une lutte contre le capitalisme acharné et la concurrence déloyale des guildes puissantes. Ainsi je décidai de quitter le capitaine et de me joindre à eux afin de les aider dans leur lutte. Je ne pouvais pas m'en empêcher...l'appel de la révolution était trop forte, elle coulait dans mes veines tout autant que mon sang.
Ce jour-ci je compris que je voudrais passer ma vie à lutter contre les injustices et les privilèges des plus gros.
J'ai passé 2 ans à leur côté, les aidant de mon mieux. C'est durant ces 2 ans que je me mis à travailler et confectionner les poisons en tout genre. Je retrouvais là les mêmes sensations que dans la fabrication de pièges et de bombes, la même appréhension, les mêmes soucis du détail sans quoi la mort peut survenir à tout moment. Mes poisons servaient généralement à tuer des opposants ou des membres importants de la guilde des marchands. L'équilibre s'établissait petit à petit et mes camarades s'en réjouissaient allégrement.
C'est également eux qui m'affublèrent du surnom de "Chimiste".
C'est lorsqu'ils montèrent vers le nord que je décidai qu'il était temps pour moi d'aller trouver d'autres groupes oppressés par la tyrannie du capitalisme.

Je partis donc vers l'ouest, en direction des montagnes appelés Les Crocs. Sur place, je fis la connaissance d'une compagnie minière composée uniquement de nains et de gnomes des roches. Eux n'avaient personnes à qui rendre de comptes, personne qui les opprimait ou les exploitait....mais ils vivaient sans prise de tête, tous réunis par le même amour de la roche et des joyaux.
Certains étaient également d'une intelligence rare, c'est pourquoi je décidai de rester parmi eux durant toute 1 année. J'échangeais énormément et partageais mes connaissances sur les mécanismes en tout genre. Grâce à eux, je pus également améliorer mes propres techniques. C'est sans aucun doute la compagnie avec qui j'ai passé les meilleurs moments et ceux que j'ai eu le plus de mal à quitter...
Mais un jour, Rurik l'un des nains, me parla de Torka...de comment elle était corrompu et gérer par les plus forts qui ne se souciaient guère du bon devenir de ses concitoyens.

Ainsi, une fois de plus, je partis en direction d'une nouvelle contrée sujette aux mêmes problèmes que bien d'autres avant elle. J'arrivai à Torka à l'age de 20 ans et je n'avais rien...ni repère....ni connaissances. Seulement la soif de révolution.
La première année fut difficile, il me fallut apprendre la langue et je vivais essentiellement de mendicité.
Ce n'est qu'au début de ma 2nde année que je trouvai un emploi dans une petite échoppe spécialisée en parfumerie. Bien entendu les parfums étaient plutôt banal et les clients rares. La gérante me prit à l'essai en tant que concepteur de nouvelles effluves.
La fabrication de parfum ne différait que très peu de celle du poison, si ce n'est le caractère définitif en moins. Voilà pourquoi, en 6 mois seulement, la petite boutique "Febreze" commençait à se faire une bonne réputation dans le quartier.
C'est alors que je la vis...elle entra dans la boutique et le temps s’arrêta...mon cœur de révolutionnaire si bouillant venait de fondre. La gérante étant parti faire une course, c'est moi qui l'accueilli et reçu sa commande plutôt particulière "Fais moi rêvé" me dit-elle avant de se retourner et de se diriger vers la porte. Je n'eus le temps de lui demander que son nom et c'est dans un regard langoureux par dessus son épaule qu'elle me murmura: Élaé.
Alors je me mis à la tâche, durant une semaine, je m'efforçais de trouver les meilleures plantes et substances afin de réaliser le mélange olfactif parfait que j'appelai "Désert ardent". Lorsqu'elle revint chercher sa commande, c'est ma patronne qui s'en occupa. Elle senti le produit, sourit de façon très satisfaite et s'en alla en me lançant un clin d’œil suivi d'un "A très vite...".

Plusieurs mois passèrent, sans que je la revisse à nouveau.
Et puis un jour, je reçu une lettre me demandant de me rendre dans une taverne du quartier pauvre. Elle sentait le "désert ardent" et je compris qu'il ne pouvait s'agir que d'elle. Je me hâtai ainsi au rendez-vous et elle m'expliqua que là où elle travaillait, ils auraient bien besoin de quelqu'un avec mes compétences particulières et que cela faisait un moment qu'ils m’observaient...
Quand je lui demandai de quelles compétences elle parlait, elle me répondit juste qu'elle savait d'où je venais. Elle ne me répondit évidemment pas lorsque je lui demandai pour qui elle travaillait. La seule chose qu'elle me dit fut qu'ils se battaient contre les inégalités et contre la suprématie des plus riches. Évidemment cela éveilla ma curiosité et elle n'en fut pas le moins du monde surprise, elle savait réellement qui j'étais.
J'acceptai alors l'épreuve finale afin de rentrer dans sa guilde. Il me fallait alors détruire un chariot de marchants qui s'enrichissaient sur le malheur des pauvres. Je mis 2 jours à mettre en place mon plan.
En effet, le chariot passait tous les jours par la même petite ruelle étroite où aucune autre personne ne pouvait s'y engouffrait au même moment que celui-ci. Il y avait une petite boutique de quincaillerie dont la fenêtre donnait sur la ruelle. Le plan était prêt: il me suffisait de fabriquer un engin explosif à base de feu grégeois, d'aller faire un tour dans la boutique de quincaillerie comme un client lambda avec la bombe camouflé sur moi (dans ma Bourse de l’opossum), puis de la laisser dans un coin. Après cela, il me suffit d'attendre le chariot, de convoquer mon serviteur invisible afin qu'il aille dans la boutique, ramasse la bombe et la jette sur le chariot au passage.
Ce fut un jeu d'enfant...

Voici comment je fis mon entrée dans la guilde des voleurs à l'âge de 22 ans. Seul Elae et le maitre de la guilde savaient réellement qui j'étais et que mon vrai nom était Ernesto. Le maitre m'expliqua justement mon rôle au sein de cette guilde. Je devais fournir assistance et concevoir des pièges ou autres poisons aux membres de la guilde afin qu'ils puissent s'en servir au cours de leurs missions. Il m'expliqua comment cela aiderait la cause, comment cela combattrait les inégalités et limiterait l’oppression envers le peuple.
Mon laboratoire fut installé dans la salle la plus profonde de la guilde des voleurs, afin d'éviter tout accident et pertes malheureuses.

Au cours des années qui suivirent, je fabriquais de nombreuses bombes et autres pièges en tout genre, je fournissais également toute sorte de poison et antipoison.
Cependant, personne ne savait réellement que le fabricant de pièges et le fabriquant de poisons était la même personne. Le premier était connu sous le nom de "El Capitan" et le second se faisait appeler "Le Chimiste". Les 2 utilisaient la même technique de commande/livraison, à savoir ne jamais voir directement le client. Ils laissaient le colis dans une pièce spéciale avec toutes les indications nécessaires à son fonctionnement.
Il y avait toutefois des exceptions, certains clients importants avec des demandes très particulières et personnalisées pouvaient rencontrer en personne l'un des 2 fabricants.
Leurs produits n'avaient jamais fait de déçu, ne faisant qu’accroisser la réputation de leur concepteur au sein de la guilde.

Quand je n'étais pas cloitré discrètement dans mes laboratoires au sous-sol, je me trouvais forcement à la taverne de la guilde entrain de savourer une bonne pinte et du saucisson.
Les gens qui me croisaient là-bas me connaissaient sous le nom de "Don Castro".
Et tous ceux qui fréquentaient par moment la taverne me connaissaient forcement...j'étais de loin le plus sociable d'entre tous. Je passais mon temps à raconter des histoires de guérilla et de révolution et j'étais franchement un bon camarade de tablée.
Les plus jeunes se délectaient de mes récits et de mon engouement, pour les autres j'étais la diversion sonore parfaite pour couvrir leurs conversations discrètes dans les alcôves autour de la salle. Il m'arrivait aussi de sortir quelques cigares afin d'en faire profiter mes camarades (ou de leur en vendre quelques uns).

Comme je l'ai dit plus tôt, la seule personne (hormis le maitre de guilde) à connaitre mon identité complète était Elae. Elle seule connaissait mon vrai nom, Ernesto, mais elle m'appelait le plus souvent "Néné".
Notre relation était des plus bonnes, notre entente excellente du fait de nos spécialités proches. Bien que similaire, on ne se marchait pas l'un sur l'autre mais étions plutôt complémentaires, et puis c'est elle qui me fournissait la plupart de mes matériaux nécessaires à mes poisons. Évidemment elle me faisait toujours craquer...et il m'arrivait de lui offrir une nouvelle fiole de parfum que j'avais confectionné, ou de la séduire avec mon bel accent des royaumes libres. Et en retour, elle me taquinait ou s'amusait à me rendre fou. Mais elle avait toujours refusé (gentiment) mes avances, me disant que j'étais son meilleur ami et presque comme son frère.
Je n'étais cependant pas triste de cela, notre complicité me suffisait amplement.

J'ai maintenant 27 ans, cela fait donc 5 ans que je suis entré dans la guilde des voleurs.
Et aujourd'hui j'ai reçu un message me donnant rendez-vous mardi prochain, deux heures après le coucher de soleil, dans la "Salle jaune" de la guilde.
Cette fois j'en suis sûr...il n'y a plus de doute, maintenant c'est du sérieux...la révolution est en marche et plus rien ne l'arrêtera ! VIVA LA LIBERTAD ! VIVA LA REVOLUCION !!


Dernière édition par Ernesto El Capitan Castro le Mer 24 Mai - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernesto El Capitan Castro
Mendiant
Mendiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 48
Age : 28
Localisation : Tokyo, Cuba
Humeur : VIVA LA REVOLUCIÓN !!!
Points : 262
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Nom: Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste
Race: Humain
Niveau: 6 (5 / 1)

MessageSujet: Re: [Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste   Dim 21 Mai - 16:59

Mon familier: Pablo le rat

Rat

Animal de taille TP
Dés de vie : 6DV (8 pvs)
Initiative : +2
Vitesse de déplacement : 4,50 m (3 cases), escalade 4,50 m, nage 4,50 m
Absorption: 1
CT: 14
CE: 7
CP: -1
Attaque de base/lutte : +3/-12
Attaque : morsure (+5 corps à corps, 1d3–4)
Attaque à outrance : morsure (+5 corps à corps, 1d3–4)
Espace occupé/allonge : 75 cm/0 m
Attaques spéciales : —
Particularités : odorat, vision nocturne
Jets de sauvegarde : Réf +6, Vig +2, Vol +4
Caractéristiques : For 2, Dex 15, Con 10, Int 6, Sag 12, Cha 2
Compétences : Déplacement silencieux +11, Discrétion +14, Équilibre +10, Escalade +12, Natation +10
Dons :

  • Attaque en finesse
  • Esquive extraordinaire: Si Reflexe OK = Pas de dégâts (sinon demi-dégâts)
  • Transfert d’effet magique: Sort affecte également le familier si < 1m50
  • Lien télépathique: Communication télépathique (la peur, la faim, le bonheur ou la curiosité) si < 1.5km
  • Vigilance: Don Vigilance si familier à portée de main


Combat
Généralement, le rat prend la fuite. Il ne mord qu’en dernier recours.
Compétences. Le rat bénéficie d’un bonus racial de +4 aux tests de Déplacement silencieux et de Discrétion, ainsi que d’un bonus racial de +8 aux tests d’Équilibre, d’Escalade et de Natation.
Il peut toujours choisir de faire 10 aux tests d’Escalade, même s’il est pressé ou menacé.
Il utilise son modificateur de Dextérité (et non celui de Force) aux tests d’Escalade et de Natation.
Le rat bénéficie d’un bonus racial de +8 aux tests de Natation visant à effectuer une tâche spéciale ou à éviter un danger. Il peut toujours choisir de faire 10 à ce type de test, même s’il est distrait ou en danger. Quand il nage en ligne droite, il peut recourir à l’action de course.


Dernière édition par Ernesto El Capitan Castro le Lun 22 Mai - 19:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernesto El Capitan Castro
Mendiant
Mendiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 48
Age : 28
Localisation : Tokyo, Cuba
Humeur : VIVA LA REVOLUCIÓN !!!
Points : 262
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Nom: Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste
Race: Humain
Niveau: 6 (5 / 1)

MessageSujet: Re: [Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste   Dim 21 Mai - 17:27

Sorts

Niveau 0 (5):

- Détection du poison :
--> Temps d'incantation = 1 action simple
--> Portée : courte (7,50 m + 1,50 m/2 niveaux)
--> Cible : 1 créature, 1 objet ou 1 cube de 1,50 m d’arête
--> Durée : instantanée
--> Jet de sauvegarde : aucun
--> Description: Savoir si un individu, un objet ou un lieu a été empoisonné ou est toxique. Le type de poison est déterminé par test d’Alchimie ou Sagesse (DD 20).

- Manipulation à distance :
--> Temps d'incantation : 1 action simple
--> Portée : courte (7,50 m + 1,50 m/2 niveaux)
--> Cible : objet non magique pesant jusqu’à 2,5 kg et n’étant porté ou tenu par personne
--> Durée : concentration
--> Jet de sauvegarde : aucun
--> Description: En pointant le doigt vers l’objet de son choix, le lanceur de sorts peut le soulever et le déplacer sans le toucher.

- Lumière :
--> Temps d'incantation : 1 action simple
--> Portée : contact
--> Cible : objet touché
--> Durée : 10 minutes/niveau (T)
--> Jet de sauvegarde : aucun
--> Description: Lancé sur un objet, ce sort le fait briller comme la lumière d’une torche, ce qui lui permet d’éclairer jusqu’à 6 mètres à la ronde

- Détection de la magie :
--> Temps d'incantation : 1 action simple
--> Portée : 18 m
--> Zone d'effet : émanation en forme de cône
--> Durée : concentration, jusqu’à 1 minute/niveau (T)
--> Jet de sauvegarde : aucun
--> Description: Détecter les auras magiques. La quantité de renseignements obtenus dépend du temps que l’on passe à étudier le sujet ou la zone.
Premier round : présence ou absence d’auras magiques.
Deuxième round : nombre d’auras magiques et intensité de la plus puissante.
Troisième round : intensité et localisation précise de chaque aura.

Niveau 1 (4):

- Armure de mage :
--> Temps d'incantation : 1 action simple
--> Portée : contact
--> Cible : créature touchée
--> Durée : 1 heure/niveau (T)
--> Jet de sauvegarde : Volonté, annule (inoffensif)
--> Description: Bonus d’armure de +4 à la CA

- Serviteur invisible :
--> Temps d'incantation : 1 action simple
--> Portée : courte (7,50 m + 1,50 m/2 niveaux)
--> Effet : 1 serviteur invisible, dénué de forme et d’intelligence
--> Durée : 1 heure/niveau
--> Jet de sauvegarde : aucun
--> Description: Le serviteur invisible est une entité dénuée de forme et d’intelligence qui accomplit les tâches simples que son créateur juge bon de lui confier. Il n’exécute qu’une seule tâche à la fois, mais la répète inlassablement jusqu’à ce qu’on lui dise de faire autre chose. Il peut déclencher les pièges, mais seulement en leur imprimant un maximum de 10 kilos de pression. l est incapable de réaliser les tâches nécessitant un test de compétence affublé d’un DD de 10 ou plus ou un test de compétence n’étant pas innée. Sa vitesse de déplacement est de 4,50 mètres. Rien ne peut le tuer, mais il se dissipe s’il subit un total de 6 points de dégâts infligés par des attaques de zone (il n’a pas droit au moindre jet de sauvegarde). Il cesse d’exister dès que son créateur tente de l’envoyer trop loin.


Dernière édition par Ernesto El Capitan Castro le Mar 23 Mai - 13:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernesto El Capitan Castro
Mendiant
Mendiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 48
Age : 28
Localisation : Tokyo, Cuba
Humeur : VIVA LA REVOLUCIÓN !!!
Points : 262
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Nom: Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste
Race: Humain
Niveau: 6 (5 / 1)

MessageSujet: Re: [Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste   Dim 21 Mai - 18:05

Équipements

Argent départ: 13 000 Po
Argent restant: 33 Po

Poids transportable: 12.25 kg
- Charge légère: 17,5 kg
- Charge intermédiaire: 17,5–33 kg
- Charge lourde: 33–50 kg

Armure:
- Chemise de mailles en mithral crépusculaire : 2100po
--> Capacités : armure légère, absorption 5, Dex max 6, malus au tests 0, risque d'échec des sorts 0%, 6.25kg

Armes:
- Dagues (x2): 1d4 19-20/x2 (3m) = 4 po (1 kg)
- Arbalète de poing de maître Tellurique: +3 Att 1d4+2 19-20/x2 (9m) = 2400 po (1 kg) (en gage chez Élaé)
- Carreaux d'arbalète: x20 = 2 po (1 kg)

Objets:
- Laboratoire d’alchimie : 500po --> +2 Alchimie
- Coffret à potions : 4po (1 kg) --> 6 emplacements à potion et possède un intérieur rembourré afin d'éviter que les potions se cassent.
- Outils de maître artisan (fabrication de pièges) : 55po (2.5 kg) --> +2 fab. piège
- Trousse de l'empoisonneur : 100po (2.5 kg) (20 utilisation) --> +2 fab. poison / +2 Alchimie (antidote) / +2 Premiers secours (poison)
- Bourse de l’opossum : 1800po (0.5 kg) --> Petit sac plat et circulaire mesurant de 25 à 30 cm de diamètre et de 5 cm d'épaisseur. Quand on le place sur l'abdomen d'un humanoïde et qu'on l'y scelle grâce à un mot de commande, il se fond dans la peau, et il faut réussir un test de Fouille de DD 30 pour le détecter.
- Havresac d’Hévard : 2000po (2.5 kg) --> Ce sac à dos semble bien confectionné, mais aussi passablement usé et on ne peut plus ordinaire. Peut contenir 50 kg
- Bandeau d’Intelligence: 4000 Po --> +2 Intelligence
- Paire de dés (ivoire) : Offert par le MJ
- Anneau de subsistance: 2500po

[FUTURS] Objets:
- Ceinture aux poches multiples : 11000po --> 64 poches de 5 kg (Familier ok)
- Charme antipoison : 27000po --> Immunisé contre les poisons
- Anneau Anti-venin mineur: 10000po --> Une fois par jour, le porteur de cet anneau peut bénéficier d'un effet de neutralisation du poison en prononçant un simple mot de commande.


Dernière édition par Ernesto El Capitan Castro le Lun 12 Juin - 16:16, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernesto El Capitan Castro
Mendiant
Mendiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 48
Age : 28
Localisation : Tokyo, Cuba
Humeur : VIVA LA REVOLUCIÓN !!!
Points : 262
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Nom: Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste
Race: Humain
Niveau: 6 (5 / 1)

MessageSujet: Re: [Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste   Dim 21 Mai - 18:12

Futurs Dons:

- Spécialiste des pièges: aptitude de Sens des pièges du personnage est augmenté de +4 et il gagne un bonus de +2 à tous ses jets de Désamorçage/sabotage

- Alchimie améliorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernesto El Capitan Castro
Mendiant
Mendiant
avatar

Masculin Nombre de messages : 48
Age : 28
Localisation : Tokyo, Cuba
Humeur : VIVA LA REVOLUCIÓN !!!
Points : 262
Date d'inscription : 18/05/2017

Feuille de personnage
Nom: Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste
Race: Humain
Niveau: 6 (5 / 1)

MessageSujet: Re: [Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste   Jeu 8 Juin - 16:30

Description d'une journée comme les autres:
Petite description des activités quotidiennes et du process que je suis afin de m'en rappeler et aussi d'indiquer ce que je fais machinalement tous les jours (comme l'armure de mage) afin de préciser que ce sera le cas même si j'oublie de le préciser (bon pour toi Ben ? Je parle surtout de l'armure de mage...)

A chaque fois que je me mets à travailler dans mon atelier (pièges) ou mon labo (poisons) je me lance avant Armure de mage (également applicable à mon rat Pablo) qui reste actif pendant 6 heures
Je ne sorts également jamais du repère de la guilde sans avoir Armure de mage activé. ces 2 conditions sont automatiques si tu es d'accord?
Si j'ai besoin d'en lancer un nouveau car l'effet du premier est terminé, je le préciserai dans ce cas (afin d'éviter de griller tous mes sorts en automatique pour rien)

Là ce n'est plus automatique
Mon serviteur invisible me permet de transporter des objets légers d'un point A à un point B (portée 12m) ou de tester/déclencher les pièges.

Lorsque j'ai terminé la fabrication d'une substance non dangereuse, je peux utiliser Détection du poison pour vérifier par exemple qu'elle n'est pas toxique. Cela peut également me permettre de vérifier que mon poison l'est bel et bien.

La Manipulation à distance me permet de mélanger les solutions ou substances jugées dangereuses à distance afin d'éviter ou de limiter les dégâts en cas d'accidents (portée 12m)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiche] Ernesto El Capitan Castro dit le Chimiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» Juanita Castro avous avoir été espionne de la CIA
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de Hin :: Partie AD&D Natifs :: La Marotterie :: Partis à la conquête du trésor royal-
Sauter vers: