Le monde de Hin

Une partie de jeu de rôle entre amis.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De ces chevaliers qui se sont érigés eux même en héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irving d'Aegnor
Apprenti
Apprenti


Masculin Nombre de messages : 108
Points : 1838
Date d'inscription : 14/03/2012

Feuille de personnage
Nom: Irving d
Race: Humain
Niveau: 2

MessageSujet: De ces chevaliers qui se sont érigés eux même en héros   Jeu 22 Mar - 11:05

These en vue de l'obtention du diplôme de maître historien décerné par l'Académie Bardique Royale de Torka

"De ces chevaliers qui se sont érigés eux-même en héros, passage de la pointe de l'épée à celle, non moins affûtée, de la plume".


Chapitre XIII, de l'importance du choix d'un surnom

Chers lecteurs et maîtres, il me semble impossible de ne pas évoquer dans ce chapitre l' histoire d'Irving d'Aegnor, qui vécu et se révéla lors de la seconde guerre punique contre Hagard. Je m’appuierai lors de mon exposé sur deux ouvrages en particulier, "Mémoire d'un héros" écrit par Irving d'Aegnor lui-même, ouvrage qui a beaucoup joué dans son passage à la postérité et "De la vraie étoffe des héros" ouvrage signé par l'illustre Vaelan mais que l'on suppose d'un de ses disciples et qui prétend rétablir la vérité quant aux véritables faits d'armes des héros de cette époque.

La lignée d'Aegnor depuis la première guerre punique

Le comte d'Aegnor gagna ses lettres de noblesse au combat, au cours de la croisade de feu, soit plusieurs siècles avant le commencement de la première guerre punique.
Son descendant, alors un tout jeune homme, livra bataille contre les envahisseurs Hagardiens pour défendre son fief et notamment sa capitale, Briar, située entre la grande forêt d'Aldorth et l'Océan. Après avoir tenu un siège de plusieurs années, il profita de démêlées entre les assiégeants et les elfes de la forêt voisine pour briser l'encerclement et détruire les force ennemies alentour.
Il rejoignit ensuite le roi et se participa à toutes les grandes batailles de la guerre punique, avant d'aller rejoindre l'inquisition pour nettoyer les campagnes du mal qui s'y était répandu.

Lorsqu'il rentra enfin chez lui, 56 années s'étaient écoulées. 56 années de guerre et de combats. Pourtant, le comte Erben d'Aegnor n'était presque pas marqué par le poids des années, comme si le fait de guerroyer lui avait permit de conserver sa jeunesse d'antan. Il prit une femme, "de basse extraction" selon les écrits d'Irving, qui mourru en lui donnant un fils. Et la vie du comté repris son cours...

Ce fils, Ösprey, s'avéra être un fin politicien. Il fit un mariage d'intérêt avec une vicomtesse voisine, laquelle lui donna 3 fils et 2 filles. Il maria l'aîné, Charles, à la fille d'un nobliau des environs, dont les possessions terrestres compensaient la petite noblesse (deux mines d'argents et une centaine d'hectares de terre riche et profuse), lui promettant la vicomté sitôt que lui même serait devenu comte. Le second, Loyd, fut envoyé au séminaire des frères draconiens et gravit peu à peu les échelons pour finalement, grâce à de solides appuis, devenir confesseur à la cour du roi. L'aînée des filles, Catherine, fut mariée à un duc en vue de la cour, quand à la seconde, Rose, elle fut mariée à l'un des héritier du comte de Coronne (donc à un membre éloigné de la famille royale).
La mère mourru en donnant naissance au dernier fils, Irving.
Alors que son père se remariait avec une riche veuve de la maison Coronne, Irving allait prendre une direction radicalement différente de celles suivies par ses frères et soeurs...


L'enfance d'Irving et sa formation au maniement des armes


"Outre le fait qu'il passa plus de temps à l'extérieur du château, à jouer et se battre avec tous les autres gamins de son âge, que tous ses frères et soeurs réunis durant leur propre enfance, il s'avère également que son père était très souvent absent en raison de ses affaires à Coronne et qu'il ne l'a donc pas influencé autant qu'il l'avait fait pour ses frères et soeurs "
De la vraie étoffe des héros, Vaelan


"Le premier jour marquant le début de mon sixième printemps, un banquet fut donné en mon honneur. Toute ma famille était attablée là, mon père et sa nouvelle épouse, mes frères et soeurs, mon grand-père et certains voisins qui avaient été invités.
A la fin du repas, mon père se leva et déclara : j'ai été bien souvent absent ces dernières années, mais cela va changer. J'ai décidé d'un avenir pour toi mon fils : tu seras marchand. Je ferai en sorte que tu obtiennes une position haut placée à Torka et cela confortera l'influence de notre famille au sein du royaume.
Je me suis alors mis à pleurer. Et mon père de s'énerver :
Qu'y-a-t-il? Cet avenir ne te plaît pas? Ne me trouves-tu pas assez généreux?
Je trouvais, du haut de mes 6 ans, le courage de lui répondre :
Je veux devenir un chevalier, apprendre à me battre! Et défaire les ennemis de Torka!
En effet j'avais souvent écouté les histoires des soldats au coin du feu et leur admiration pour ces fiers combattants avait éveillé en moi le désir d'une vie martiale. Le fait que je lui tienne tête mis mon père dans une rage folle :
Tu n'as pas ton mot à dire! Ces histoires de batailles et de combat appartiennent au passé! Seule la politique peut nous permettre de nous élever à présent! Tu seras marchand, il n'y a pas à revenir là dessus!
C'est alors que grand père se leva à son tour. Il sortit la dague qu'il portait à la ceinture et la planta violemment dans la table de chêne massif. Le silence s'établit et sa voix grave résonna dans la pièce :
Foutaises! Notre lignée s'est construite dans le sang, le feu et l'acier et ne pourra s'élever que par eux! Ce gamin a choisit une voie noble et il est bien le seul dans ce ramassis de lavettes qui se prétend ma descendance! Il sera guerrier, j'ai dit!"
Mémoires d'un héros, Irving d'Aegnor


Cette altercation entre son père et son grand père fut la première d'une longue série, au cours desquels le titre de chef de famille fut âprement disputé. Finalement il fut décidé que Erben cèderait sa place à Ösprey mais que Irving irait dorénavant vivre chez son grand père où il serait initié au maniement des armes.

Irving semble conserver de bons souvenirs de cette période à propos de laquelle il écrit dans ses mémoires :
"La vie était dure et belle. J'étais levé avec le soleil, le temps de me passer un peu d'eau froide sur la figure et le torse et je passais 2h à travailler les techniques des différentes armes avec le maître d'arme du château. Après cela, j'avalais un demi pain tout chaud qui sortait du four, parfois avec un peu de cidre et de salaisons, puis mon grand père m'entraînait au combat. Souvent à l'épée et à l'écu, parfois seulement l'un des deux ou avec une hache. Nous nous battions jusqu'à ce que je n'ai même plus la force de soulever mon arme, parfois même un peu plus loin... Après un frugal repas le midi, le reste de la journée était consacré à l'apprentissage du combat à cheval, de la lutte et des leçons de religions et de héraldique avec un précepteur. Jamais je n'avais eu à endurer de telles souffrances physiques, les coups, la fatigue, le froid... Mais je n'ai jamais été aussi heureux qu'à cette période de ma vie."

10 années s'écoulèrent ainsi. Irving était devenu un jeune guerrier, digne de ses illustres aïeux. Erben vieillissait à présent, il n'avait plus la même force et ne s'entraînait plus que rarement avec Irving, il semblait cependant assez fort pour vivre encore de longues années. Cependant, de terribles évènements vinrent bouleverser la vie du jeune homme.

Petits meurtres en famille et la vie d'écuyer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barl Idaho
Apprenti
Apprenti


Masculin Nombre de messages : 249
Localisation : in China !!!!
Humeur : tout va bien, je vais bien....
Points : 2241
Date d'inscription : 05/07/2011

Feuille de personnage
Nom: Barl Idaho
Race: Humain
Niveau: 3-3

MessageSujet: Re: De ces chevaliers qui se sont érigés eux même en héros   Mer 28 Mar - 10:38

la suite, la suite, la suite ! cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
De ces chevaliers qui se sont érigés eux même en héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ennemi] Galaad
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de Hin :: Partie AD&D Natifs :: La Marotterie :: Partie de Gurdhill et Irving d'Aegnor, dit l'Implacable-
Sauter vers: